Cancer du chien, les signes précurseurs

  •  
  •  
  •  
  •  

cancer du chien, savoir identifier les signes précurseurs

Selon les études vétérinaires, 45 % des chiens développent un cancer après l’âge de 10 ans. Si la maladie est détectée précocement, 50 % peuvent être traités. Pourtant, il est parfois difficile pour le propriétaire de faire la différence entre les signes de la vieillesse et les signes précurseurs du cancer.

Découvrez dans cet article les symptômes les plus courants qui doivent alerter sur le cancer du chien.

Quels sont les cancers les plus courants chez le chien ?

Cancers du chien, savoir identifier les signes précurseurs

Tout comme pour les humains, l’héritage génétique, les pesticides, la pollution de l’air et certains composants de leur alimentation facilitent le développement du cancer chez le chien. Généralement, le cancer du chien ne touche que l’un de ses organes. Mais sans une prise en charge rapide, le groupe de cellules cancéreuses se propage dans tout le corps, entraînant le décès de l’animal à plus ou moins long terme.

Quels cancers le chien peut-il développer ?

  • De la peau (mélanome).
  • Des os (ostéosarcome). Fréquent chez le chien.
  • De la vessie. Peu commun, il représente 2 % des cancers du chien.
  • De l’estomac avec une prévalence chez certaines races comme le Beagle ou le Chow-Chow.
  • Des poumons, de la rate, du foie et des reins (souvent diagnostiqué trop tard lorsque l’organe ne fonctionne plus).
  • Du pancréas (espérance de vie entre 6 mois et 2 ans selon le stade de la maladie).
  • Cancer du sein (carcinome des glandes mammaires) spécialement répandu chez les femelles non stérilisées.
  • Cancer des cellules du système immunitaire ou tumeur des mastocytes.
  • Testiculaire.
  • De la prostate (particulièrement grave).
  • Tumeur graisseuse ou Lipome
  • Cancer des vaisseaux sanguins Hémangiosarcome (très agressif).
  • Lymphome (éspérance de vie entre 6 à 12 mois).
  • Cancer du cerveau.

Les signes annonciateurs du cancer chez le chien

cancer du chien, savoir identifier les signes précurseurs

Certains signes ou comportements chez votre chien doivent vous alerter. En particulier s’ils reviennent régulièrement ou s’installent. Il est parfois difficile de faire la différence entre les signes de la vieillesse et les symptômes d’un cancer qui commence à se développer. D’autant plus qu’en petit soldat courageux, le chien se plaint peu et compense dans les premiers temps.

Les symptômes qui doivent vous amener à consulter :

  • Perte de poids alors que l’appétit du chien augmente. En effet, les cellules saines combattent les cellules cancéreuses ce qui entraîne une consommation plus grande de calories.
  • Perte d’énergie et léthargie.
  • Apparition de grosseur sous la peau ou dans la cavité buccale.
  • Notules sur les mamelles.
  • Formation de ganglions au niveau du cou, de l’abdomen ou à l’arrière des genoux.
  • Plaie ou blessure qui ne guérissent pas.
  • Respiration sifflante et difficile.
  • Diarrhée avec présence de sang et vomissements.
  • Mauvaise odeur qui se dégage du chien (gueule, truffe, oreille, rectum).
  • Douleur en marchant ou boiterie qui persiste.
  • Convulsions et troubles neurologiques (perte de repères, votre chien tourne sur lui-même, agressivité, régression dans les apprentissages acquis, etc.).
  • Augmentation de la soif.
  • Troubles urinaires ou difficultés pour déféquer.
  • Une anomalie sur les testicules.

Quels traitements pour accompagner le chien malade ?

Cancer du chien, savoir identifier les signes précurseurs

Apprendre que son chien est atteint d’un cancer est une expérience traumatisante pour tout propriétaire aimant.

Comment se diagnostique le cancer ?

Pour confirmer une suspicion de cancer, le vétérinaire fait un examen complet du chien, puis procède à une histologique.

Il s’agit d’une étude microscopique des tissus pour rechercher la nature d’une maladie. 

  1. Par cytoponction. C’est un prélèvement de cellules tumorales par aspiration au moyen d’une aiguille directement sur la masse ou sous échographie pour les organes internes.
  2. Par biopsie. Dans ce cas on prélève un fragment de tissu ou d’organe sous anesthésie générale.

Quels traitements sont possibles ?

Bien que la médecine vétérinaire ait fait de grands progrès dans la prise en charge du cancer du chien, les traitements restent lourds (effets secondaires), coûteux et contraignants. En fonction de la nature du cancer et de son stade, le vétérinaire propose un protocole :

  • La chirurgie est la solution la plus pratiquée. Elle permet de retirer la tumeur ou de réduire le nombre de cellules cancéreuses.
  • La radiothérapie. Elle consiste à irradier les cellules cancéreuses pour les détruire et éviter leur multiplication.
  • La chimiothérapie. Le traitement est administré par injection, perfusion ou voie orale. Il a pour but de stopper et d’éviter la propagation des cellules cancéreuses dans l’organisme du chien.

Contrairement aux deux solutions précédentes, la chimiothérapie peut traiter plusieurs foyers de cancers à la fois.

Quel pronostic pour le chien ?

La guérison ou la durée de rémission du chien dépendent de plusieurs paramètres :

  • La rapidité du diagnostic, le type de tumeur et sa localisation.
  • Son agressivité et la vitesse de son développement (stade 1, 2, 3 ou 4).
  • Les signes cliniques observés.
Une alimentation thérapeutique pour chien convalescent fait partie intégrante du traitement.
 
 

Pour prévenir le cancer chez le chien, offrez-lui dès son plus jeune âge une nourriture saine, de l’exercice quotidiennement et des bilans de santé réguliers.

Lire aussi : l’euthanasie du chien, les signes de la fin de vie.

Auteur : Lydie Dronet responsable de la pension Tiques et Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire