Chien au bord de la mer, les précautions à prendre

  •  
  •  
  •  
  •  

chien et baignade : les précautions à prendre

Cani-paddle, canoë, baignade ou simple marche dans l’eau ou sur le sable sont des activités formidables et exaltantes à partager avec un compagnon à quatre pattes. Cependant, certaines précautions sont à prendre pour éviter, noyade, irritation, intoxication et coup de chaleur au chien au bord de la mer.

Découvrez lesquelles dans cet article.

Anticiper les activités au bord de la mer avec un chien

Chien et eau de mer, quels dangers s?

Trouver une plage qui l’accepte :

Il est souvent difficile de trouver une plage qui accepte les chiens pendant la période estivale.

Il y a des horaires  et parfois  des zones  à respecter sous peine d’amende.

  • Généralement, un panneau indique  si les chiens sont les bienvenus.
  • Il est aussi possible de se renseigner à l’office du tourisme, à la police municipale et à la mairie du lieu d’habitation ou de vacances pour anticiper les sorties au bord de la mer avec un chien. 

Est-ce que le chien sait nager ?

Pour la plupart, nager est instinctif mais il ne faut pas en faire une généralité. Certains sont plus aptes à nager que d’autres car leurs corps sont mieux proportionnés et équilibrés. 

  • Labrador, golden, berger allemand, malinois, terre-neuve, cocker (liste non exhaustive) sont réputés pour être de bons nageurs.

Le saviez-vous ? Le labrador, le golden et le terre-neuve ont les pattes palmées.

  • En revanche, les races brachycéphales  (boxer, carlin, bouledogue, etc.) se fatiguent plus rapidement en raison de leurs difficultés respiratoires (nez écrasé). De plus, l’avant de leur corps est souvent plus lourd que leur arrière-train ce qui rend la nage plus difficile.

Cependant, on peut trouver un bouledogue français qui adore l’eau et un labrador qui a peur de l’eau. L’habituation dès le plus jeune âge reste la clé de l’acceptation de l’eau par l’animal.

Dans tous les cas, il ne faut pas forcer le chien à rentrer dans l’eau. La bonne méthode est de rendre le contact de l’eau positif et agréable et cela progressivement.

  • En le faisant marcher et jouer où il a patte et en le récompensant.
  • En l’incitant à vous rejoindre et en le félicitant.
On peut assurer la sécurité du chien avec un gilet de sauvetage ou des flotteurs

Boire de l'eau de mer est toxique pour le chien

Chien et eau de mer : quels dangers ?

La mer contient 40 grammes de sel (chlorure du sodium) pour 1 litre d’eau. 

Dans le cas d’une ingestion d’eau de mer en grande quantité, le chien se déshydrate et s’intoxique, entraînant différentes manifestations :

  • diarrhées,
  • miction fréquente,
  • salivation,
  • nausées ,
  • vomissements ,
  • convulsions ,
  • troubles neurologiques ,
  • comportement anormal.

C’est pourquoi il est indispensable de surveiller l’animal et de limiter le temps de baignade. De plus, l’hydrater régulièrement et suffisamment lui évitera de boire l’eau de mer.

Dans le cas de symptômes d’intoxication, une consultation chez le vétérinaire est urgente. Celui-ci placera le chien sous perfusion pour éliminer le sel de son organisme. Il traitera également les symptômes associés tels que la diarrhée ou les vomissements.

Le sel et le sable, une gène pour le chien

Chien et eau de mer : quels dangers ?

Le sel et le sable sont  agressifs pour la peau, les yeux et les muqueuses de l’animal. Après chaque activité ou contact avec l’eau de mer, les bons réflexes s’imposent.

  • Rincer le chien à l’eau claire pour prévenir les irritations cutanées.
  • Bien le sécher en insistant sur les plis pour éviter toute macération.
  • Le sable et le vent peuvent provoquer une conjonctivite chez le chien. Bien lui essuyer les yeux avec du sérum physiologique après les activités. En cas de fragilité, il existe des gels ophtalmiques (ocrygel) qui forment une pellicule protectrice sur l’oeil de l’animal.
  • Hydrater les coussinets et la truffe avec un baume. Ces zones sont particulièrement fragiles.

Protéger le chien du coup de chaleur au bord de la mer

Chien et eau salée : quels dangers ?

Le chien ne régule pas sa chaleur corporelle aussi bien que les humains. Pour lui éviter le coup de chaleur, il faut être vigilant.

  • Adapter l’heure des activités avant que les températures ne soient trop élevées.
  • Prévoir un parasol.
  • Un distributeur d’eau (gourde, gamelle, etc.) et un brumisateur.
  • Pour éviter un choc thermique, il faut faire rentrer le chien progressivement dans l’eau.

Souvent pour trouver de la fraîcheur, le chien creuse frénétiquement un trou dans le sable et s’y couche paisiblement.

Attention aux cyanobactéries présentes dans l’eau en périodes de fortes chaleurs. Ces micro-organismes forment des couches vertes ou bleues qui produisent des toxines mortelles pour le chien.

Auteur : Lydie Dronet responsable de la pension pour chien Tiques et Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire