Chien qui ronfle, faut-il s’en inquiéter ?


Chien qui ronfle, ce qu'il faut savoir

Le chien qui ronfle a souvent ce comportement de façon intermittente et anodine. En revanche, lorsque le ronflement est soudain et chronique ou qu’il devient une source de gêne pour l’animal, il convient de consulter pour en déterminer la raison cachée.

Explications et conseils dans cet article.

Pour quelles raisons le chien ronfle-t-il ?

Chien qui ronfle ce qu'il faut savoir

Dans la plupart des cas, le ronflement chez le chien est sans gravité. Il est le résultat du relâchement des muscles de l’arrière-gorge, du voile du palais, de la luette et de la langue pendant le sommeil.  Ce relâchement obstrue partiellement les voies aériennes. Lorsque le chien inspire, l’air fait alors vibrer le pharynx d’où le bruit du ronflement.

Les principales raisons du ronflement :

  • Congestion nasale (chien enrhumé)
  • Les effets secondaires d’un médicament (sédatifs, antidouleurs, antihistaminiques, relaxants musculaires).
  • Une mauvaise position pour dormir. Dans ce cas, le nez est comprimé ce qui empêche l’air de passer.
  • Le surpoids.
  • L’âge (en particulier chez le labrador et le golden retriever, car leur pharynx se paralyse avec la vieillesse).

Une prédisposition de la race :

Les races brachycéphales (boxer, carlin, bouledogue, shih tzu, etc.) ont des particularités anatomiques qui prédisposent aux ronflements. En effet, elles empêchent le passage de l’air entraînant des difficultés respiratoires et le déclenchement des ronflements.
  • Une tête plate avec le museau court
  • un épaississement de la langue
  • Un rétrécissement des narines.
  • Une inversion des ventricules laryngés.
  • Un palais très long par rapport à la largeur de la cavité buccale.
💡 C’est ce que l’on appelle le syndrome obstructif brachycéphale. De plus, le chien supporte difficilement la chaleur et les efforts.

Chien qui ronfle, quand doit-on s'inquiéter ?

Lorsque le ronflement chez le chien est soudain et s’accompagne de difficultés respiratoires, il est urgent de consulter.

  • Il peut souffrir d’une allergie (pollens, poussière, etc.) ou d’une intolérance à une odeur (tabac, fumée, pollution, parfum d’ambiance, etc.). Dans ce cas, cela provoque une inflammation de la muqueuse respiratoire chronique d’où la survenue des ronflements.
  • Développer une tumeur ou un kyste.
  • Avoir une obstruction de la narine causée par un petit objet, un caillou, un épillet ou un insecte.

Chien qui ronfle, quelles solutions ?

La chirurgie :

Lorsque l’on possède un chien qui souffre du syndrome brachycéphale, on peut opter pour une chirurgie.

  • Il s’agit d’une correction au laser. Elle permet d’allonger l’espérance de vie du chien.

La perte de poids :

Les cellules graisseuses obstruent certaines cavités chez le chien, ce qui réduit le flux d’air, et provoque les ronflements lors de son sommeil.

En faisant perdre du poids à l’animal, on lui offre la chance de vivre plus longtemps et de dormir plus paisiblement en sollicitant moins son coeur.

Les astuces :

  • Disposer un cousin sous la tête du chien lorsqu’il dort. Sa tête sera surélevée et ses voies nasales dégagées.
  • Faire dormir le chien dans un panier rond, juste à sa taille. Cela l’incite à se mettre en boule ce qui prévient les ronflements.
  • Changer le lieu du couchage du chien pour savoir si l’environnement est en cause.
  • Le chauffage peut rendre l’air sec dans une pièce et gêner la respiration du chien. On peut alors placer un humidificateur d’air.

Le saviez-vous ? Un chien qui ronfle de façon pathologique est atteint de ronchopathie !

© Marinabolsunova, © Rzierik, © Emma, © Jaclou-DL.

Auteur : Lydie Dronet responsable de la pension pour chien Tiques et Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


Laisser un commentaire