•  
  •  
  •  
  •  

En maître aimant, apprendre le nom à votre chien est la première étape que vous devez réussir. Ce mot est à considérer comme un mot magique ! Il sera associé à tous les apprentissages que vous allez enseigner à votre  compagnon.

Quid de la bonne méthode pour y parvenir avec réflexion et bienveillance.

Bien choisir le nom

15 années de complicité vous attendent avec votre boule de poils. Choisissez-lui un nom qui vous plaît, mais pas que…

Respecter la lettre de son année de naissance  

Pour la petite histoire, le chien de l’une de mes amies est né en 2016, l’année des M pour le choix de la lettre. Cette petite merveille, elle voulait l’appeler Belle (prénom d’une héroïne de film qu’elle adore). Son éleveur lui a proposé d’inscrire sur l’acte de naissance « Madame Belle » et  de faire sa petite salade de son côté si cela lui plaisait ! Pourquoi ?

  • Pouvoir l’inscrire au LOF (livre des origines Français).
  • Pour le pedigree, la confirmation, et les expositions.
  • Justifier le prix des saillies et des futurs bébés (prix plus importants si LOF).
  • Faciliter les recherches en cas de perte ou de vol (en identifiant immédiatement son année de naissance).

Cette année, vous allez rouler les R, lettre retenue pour l’année 2020. Une liste de nom est disponible sur le site de la société centrale canine.

Faire preuve de bon sens  

  • Choisir un nom court, qui sonne bien, facile à prononcer.

Bien souvent lorsque le nom est trop long, on donne un surnom à son chien et l’on se perd entre le nom et le surnom (selon son humeur). Évitez cette incohérence pour ne pas perturber Médor qui apprend par association et répétition.

Conditionner votre chien

À  son arrivée dans votre maison, la mémoire de votre petit est comme un disque dur sans informations. Tout est à faire ! Tout est possible ! Commencez sans tarder !

À chaque fois que l’occasion se présente  

Le nom de votre chien est le fil conducteur entre l’ordre que vous allez lui apprendre et la réaction que l’on attend de lui :

  • (nom ou fil conducteur + ordre ) = bonne réaction + récompense ou mauvaise réaction sans punition.

Pour lui apprendre, répétez-lui les syllabes magiques encore et encore à tous moments de la journée. Adoptez la bonne posture, une tonalité de voix ferme, claire et précise. Inutile dhurler. Il faut instaurer un climat de confiance entre vous et lui :

  • au moment des repas, en tapant dans vos mains,
  • au jardin ou dans un endroit calme et sécurisé, agenouillé pour l’encourager à venir vers vous,
  • pendant les moments de jeux et de câlins. Caressez votre chien, dites-lui qu’il est le plus beau du monde en répétant toujours et encore son nom, comme le Saint Graal !

Corsez les séances en amenant votre chien dans un lieu public, riche en stimulus, comme un parc. Attachez à son collier une longe (au moins de 5 mètres) et lâchez-le.

Dites : son nom + vient !

(cet exercice permet également de travailler le rappel).

  • Si votre chien revient, félicitez-le et laissez-le repartir.
  • Dans le cas contraire, posez votre pied sur la longe et ne montrez pas votre déception.

À noter que selon la race du chien, l’éducation est plus ou moins aisée. Les chiens de berger (border collie) et d’utilité (malinois) apprennent plus facilement que les chiens de chasse (beagle) ou les terriers (cairn).

Action ! Réaction !

Avec le chien, c’est action ! réaction ! Sa capacité de concentration est limitée à 5 minutes, voire 15 minutes maximum.

Récompensez-le immédiatement avec sa friandise préférée dès qu’il réagit à son nom.

Ignorez-le en cas de passivité. Reprenez l’exercice plus tard.

L’apprentissage est basé sur le renforcement positif. Ne le punissez jamais en cas d’échec. Il doit avoir envie d’apprendre et de recommencer. Son nom doit être associé à quelque chose d’agréable.

Dans le cas d’une adoption, rassurez-vous, le chien peut apprendre un nom à tout âge 😉.


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire