•  
  •  
  •  
  •  

L’été revient… Le thermomètre s’affole ! Protéger votre toutou est de mise pour lui éviter le coup de chaleur.

Contrairement à l’homme, le chien ne peut pas refroidir son corps en transpirant, car ses glandes sudoripares se trouvent entre les doigts de ses coussinets.

Pour maintenir sa température corporelle à 38,5°C, le chien halète. Il expire de l’air chaud pour inspirer de l’air frais.

Voici comment prévenir, reconnaître et traiter le coup de chaleur chez nos compagnons à quatre pattes.

Prévenir le coup de chaleur

À la maison

Installez votre chien dans une pièce carrelée, volets fermés aux heures les plus chaudes.

Donnez-lui à manger tôt le matin ou tard le soir pour stimuler son appétit. Humidifier les croquettes contribue à une hydratation supplémentaire.

Mettez de leau fraîche à disposition. Glissez-y de la glace pilée (pas de glaçons ! Médor risque de les avaler !).

Entretenez ses poils sans les couper trop court, car ils lui servent d’isolation.

À la pension, j’installe des ventilateurs, des tapis en gel rafraîchissant et des fontaines à eau (dont le brassage de l’eau permet de la garder fraîche). Ces astuces sont très appréciées par les vacanciers !

À l’extérieur  

Vous avez chaud ? Votre chien encore plus…

  • Au jardin, offrez de l’ombrage à votre boule de poils (haute haie, préau, arbuste ou buisson) et de l’eau à volonté. Pataugeoire, arrosoir, jet d’eau et piscine (sans eau chlorée) seront très utiles !

Attention ! sans point d’eau, certains petits malins creusent des trous pour profiter de la fraîcheur de la terre ! Et là, c’est la catastrophe pour la pelouse de Monsieur !

  • Ne sortez pas votre chien entre 12 heures et 17 heures.
  • Pas d’efforts intenses.
  • Favorisez les promenades en sous-bois ou près d’un cours d’eau.
  • Préférez les chemins aux trottoirs pour épargner ses coussinets.
  • Empêchez-le de se baigner ou de boire dans une eau stagnante. Les bactéries y prolifèrent et sont souvent mortelles.
  • Emportez une gourde d’eau fraîche avec vous. Pourquoi pas un thermos ?
  • Pour les chiens nus, l’utilisation de crème solaire est conseillée ( voir avec votre vétérinaire).

En voiture  

En une demi-heure, un chien laissé dans une voiture en plein soleil meurt ! La température et l’humidité sont telles dans un lieu clos que l’air inspiré devient plus chaud que l’air expiré.

  • Ne jamais laisser son chien seul dans une voiture !
  • Pendant votre voyage, aérez l’habitacle ( ou climatisation si possible).
  • Faites des pauses toutes les deux heures pour dégourdir les pattes de votre chien et lui donner à boire.

Si vous voyez un chien en danger de mort dans une voiture, voici ce que dit la loi :

Article 122-7 du Code pénal

« N’est pas pénalement responsable une personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien… »

  • Idéalement, appelez la gendarmerie pour prévenir,
  • Trouvez un témoin pour vous assister,
  • Cassez la vitre si nécessaire pour sauver le chien.

Reconnaître les symptômes

Le coup de chaleur s’accompagne de symptômes bien précis, faciles à identifier :

  • halètements marqués,
  • hyper salivation avec gueule qui mousse,
  • vomissements,
  • agitation,
  • muqueuses bleues,
  • difficultés motrices,
  • abattement, prostration, convulsions.

Traiter le coup de chaleur 

Vous suspectez votre chien d’avoir un coup de chaleur ? Pas de panique ! Adoptez les gestes qui sauvent !

Les premiers soins 

Conduisez votre chien dans un endroit frais et calme.

Rafraîchissez-le avec de l’eau tempérée (pas d’eau glacée).

Ne le forcez pas à boire. Mettez une gamelle d’eau à disposition et laissez-le faire.

Amenez-le chez votre vétérinaire. Il s’agit d’une urgence vitale !

Ses chances de vivre dépendent de votre réactivité ! En particulier pour les races brachycéphales (bouledogue, boxer, carlin, etc.), les sujets âgésen surpoids ou souffrant déjà de pathologies cardiaques ou respiratoires

Traitement vétérinaire 

Heureusement dans la plupart des cas, l’histoire se finit bien grâce au protocole mis en place par le vétérinaire :

  • faire baisser la température avec une douche,
  • réhydrater le chien en le mettant sous perfusion,
  • traiter l’excès de liquide cérébral avec des diurétiques par intraveineuse,
  • stopper les convulsions avec des médicaments appropriés,
  • prescription d’un traitement pour les différentes complications (troubles du rythme cardiaque, insuffisance rénale, coagulation vasculaire, etc.).  

Si votre chien a passé l’âge de faire des bêtises, glissez un bain de glace dans une taie d’oreiller. Ensuite, déposez-là dans son panier pour apporter de la fraîcheur 😉.


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire