Hyperthyroïdie chez le chat, la reconnaître et la soigner

  •  
  •  
  •  
  •  

hyperthyroïdie chez le chat, la connaître et la soigner

Hyperactivité, appétit et soif augmentés, amaigrissement, vomissements et diarrhées sont les principaux symptômes observés dans le cas de l’hyperthyroïdie chez le chat.

Maladie hormonale qui se déclare en général après l’âge de 10 ans, il existe différents traitements pour soulager minet. Découvrez lesquels…

Qu'est-ce que l'hyperthyroïdie chez le chat ?

hyperthyroïdie chez le chat, la reconnaître et la soigner

Placée à l’avant du cou du chat, la thyroïde est une glande contrôlée par l’hypophyse. Elle produit deux sortes d’hormones indispensables au bon fonctionnement de l’organisme : la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3). Toutefois,  si la thyroïde produit en excès ces hormones, le comportement du chat et certaines de ses fonctions vitales.

sont modifiées et perturbées. On parle alors d’hyperthyroïdie.

Les causes de l’hyperthyroïdie chez le chat :

  • Augmentation de la taille de la thyroïde.
  • Tumeur bénigne (ou adénome).
  • Tumeur maligne (ou adénocarcinome).

Les conséquences possibles :

L’hyperthyroïdie chez le chat entraine de l’hypertension artérielle. Celle-ci est responsable de nombreuses complications, voire de la mort du chat :

  • perte de la vision ;
  • insuffisance rénale et cardiaque ;
  • une grave déshydratation.
  • risque accru d’AVC.

Comment se diagnostique l'hyperthyroïdie chez le chat ?

La maladie est fréquente chez le chat âgé. Pourtant, elle est parfois difficile à déceler, car les symptômes sont multiples.

  • Amaigrissement.
  • Augmentation de la soif et des urines.
  • Troubles digestifs (vomissements et diarrhée).
  • Poils ternes, cassants, présence de bourre.
  • Changement de comportement (agressivité, hyperactivité, recherche d’endroit frais pour s’isoler).
  • Appétit difficile (qui évoque une insuffisance rénale) ou augmenté.

Confirmation du diagnostic :

Le vétérinaire procède à une palpation de la thyroïde, puis à une prise de sang pour vérifier le dosage des hormones thyroïdiennes.

Une fois l’hyperthyroïdie confirmée, le vétérinaire cherche les complications engendrées par la pathologie pour les traiter. Il pratique différents examens en fonction des signes cliniques observés :

  • Mesure la pression artérielle.
  • Réalise une échocardiographie pour rechercher des répercussions éventuelles sur le fonctionnement du cœur.
  • Procède à des analyses d’urines et sanguines pour vérifier les fonctions rénales.

Quels traitements pour cette maladie ?

hyperthyroïdie chez le chat, la reconnaître et la soigner

Un traitement médicamenteux :

Des anti-hyperthyroïdiens sont prescrits au chat à vie pour empêcher la fabrication des hormones néfastes.

Une alimentation spécifique :

Des croquettes médicalisées viennent compléter le traitement en régulant la thyroïde du chat (riches en protéines de grande qualité et pauvre en iode). Des pâtées existent dans la même gamme. 

💡Il est important de mixer nourriture sèche et nourriture humide pour que le chat soit bien hydraté. Une alimentation contre l’insuffisance rénale peut vous être conseillée selon les complications rencontrées.

Des solutions proposées mais peu pratiquées :

  • Une chirurgie qui consiste à retirer la glande thyroïde. C’est une opération délicate qui entraîne souvent des complications.
  • Un traitement par iode radioactif. Il s’agit en quelque sorte d’une radiothérapie qui permet d’irradier la thyroïde. Peu de cabinet vétérinaire sont équipés du matériel nécessaire et ce traitement est coûteux.
💡 Le pronostic et la qualité de la vie du chat dépendent des complications éventuelles liées à l’hyperthyroïdie.

Les matou-conseils !

La nourriture médicalisée fait son effet trois semaines après le début du traitement. Votre chat ne doit rien manger d’autre 😉.

Auteur : Dronet Lydie responsable de la pension pour chien Tiques et Puces dans le 44  (visite à domicile pour les chats).


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire