L’insuffisance rénale chronique chez le chien

  •  
  •  
  •  
  •  

L'insuffisance rénale chronique chez le chien

Dépistée souvent tardivement, l’insuffisance rénale chronique chez le chien est la cause de mortalité la plus fréquente après les cancers, car elle est irréversible. D’où l’importance d’un dépistage précoce pour mettre en place un traitement adapté.

Découvrez les symptômes et les traitements de la maladie dans cet article.

L'insuffisance rénale du chien, ce qu'il faut savoir

L'insuffisance rénale chronique chez le chien

La fonction du rein chez le chien :

Les reins chez le chien assurent un rôle essentiel.

  • Détoxifier le sang en filtrant les déchets (toxines) produits par l’organisme.
  • Maintenir l’équilibre de l’eau et des électrolytes.
  • Sécréter des hormones
  • Réguler la tension artérielle et la vitamine D.
  • Permettre la formation des globules rouges.

Le rôle stratégique du néphron :

  • Le chien possède environ 700 000 néphrons. Il s’agit de l’unité fonctionnelle du rein qui produit l’urine.
  • Il est formé du glomérule qui assure la filtration et du tubule qui assure la sécrétion des déchets et des minéraux et la réabsorption de l’eau. 
  • Malheureusement, différentes affections peuvent détruire ces précieux néphrons.

Les premiers signes de la maladie interviennent lorsque les trois quarts des néphrons sont détruits.

Les facteurs de risque :

L’insuffisance rénale chronique est un processus lent et insidieux qui se manifeste au fil des mois, voire des années. 1 chien sur 10 est concerné. 80 à 90 % des reins sont alors détruits de façon définitive.

  • Après l’âge de 10 ans, les chiens ont plus de probabilité de développer une insuffisance rénale chronique.
  • Bull-terrier, bouviers bernois, sharpeï, terre-neuve, épagneul et Basenji sont prédisposés génétiquement à cette maladie.
  • Le diabète, le lymphome et les cancers.
  • Un effet secondaire aux anti-inflammatoires, à certains antibiotiques ou à des médicaments de chimiothérapie.

Une autre forme d’insuffisance rénale chez le chien :

Il existe une forme aiguë de la maladie chez le chien. Elle peut se développer à tout âge et elle concerne toutes les races.
  • Elle signe l’arrêt soudain et brutal du fonctionnement des reins. Ces derniers sont dans l’impossibilité d’éliminer les déchets de l’organisme.
  • Cette forme est en général réversible. 
  • Les causes (déshydratation sévère,  obstruction urinaire, ingestion d’une substance toxique ou infection bactérienne) et la rapidité de la prise en charge sont déterminantes pour le pronostic vital du chien. 

Il s’agit d’une urgence absolue

Les symptômes qui alertent

L'insuffisance rénale chronique chez le chien

Une insuffisance rénale chronique non diagnostiquée entraîne des symptômes importants chez le chien.

  • Soif et besoin d’uriner augmentés (avec sang dans les urines).
  • Perte d’appétit.
  • Amaigrissement.
  • Vomissements nombreux.
  • Grande fatigue.
  • Déshydratation.
  • Ulcère dans la bouche et très mauvaise haleine.
  • Muqueuses pâles.
  • Transit perturbé.
  • Douleur abdominale.
  • Poils piqués.
  • Posture voûtée et faiblesse musculaire.

Quels traitements pour traiter l'insuffisance rénale ?

L'insuffisance rénale chronique chez le chien

Côté examen :

Après un examen approfondi du chien, le vétérinaire fait une prise de sang pour contrôler le taux d’urée et de créatinine de l’animal. En effet, un excédant ou une augmentation confirme un problème rénal. Elle est complétée par une analyse d’urine. Elle vise à mesurer la qualité de l’eau dans les urines et la présence de protéines ou d’inflammation. 

Radiographie, échographie rénale ou biopsie permettent d’affiner le diagnostic.

Côté régime alimentaire :

Le vétérinaire prescrit un aliment spécialement conçu pour les chiens insuffisants rénaux. Il devra lui être donné à vie pour avoir un réel bénéfice. 

Ce type d’aliment à la particularité d’être pauvre en protéines et en phosphore. Cela permet d’alléger la fonction rénale. Il est disponible sous la forme de pâtée ou de croquettes.

Côté traitement :

  • En complément, le vétérinaire administre des médicaments (diurétiques, anti-vomitifs, antidiarrhéiques, perfusion pour réhydrater, antibiotiques dans le cas d’une infection) qui visent à soigner les symptômes associés et à protéger ce qu’il reste des reins.

Bien pris en charge, le chien peut gagner des mois ou des années de vie. Ménager l’animal, respecter strictement son régime alimentaire et éviter toute automédication est primordial.

Pour prévenir l’insuffisance chronique rénale chez le chien, il faut lui offrir une nourriture de qualité et faire réaliser des analyses de sang régulièrement, en particulier si votre chien à des prédispositions génétiques.

À partir de 5 ans pour les grandes races, 7 ans pour les races moyennes et 8 ans pour les petites races.

Auteur : Lydie Dronet responsable de la pension pour chien Tiques et Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire