La leucose chez le chat, ce qu’il faut savoir


La leucose chez le chat, quels traitements ?

Maladie infectieuse et contagieuse, la leucose chez le chat ou FeLV affaiblit son système immunitaire. Pouvant passer inaperçue pendant des mois voire des années, elle entraîne une dégradation de la santé très grave du chat lorsqu’elle s’exprime. En Europe, 1 % des chats sont atteints avec une prévalence de 20 % dans certaines régions.

Voici ce qu’il faut savoir sur cette maladie qui se transmet uniquement entre félins.

La leucose chez le chat c'est quoi ?

La leucose chez le chat, quels traitements ??

La leucose chez le chat résulte  d’un rétrovirus : le leucémogène. Il  s’intégrer au génome des cellules qu’il contamine et provoque une diminution des globules blancs.

  • Après infection, le virus se multiplie dans les tissus lymphoïdes  de la bouche et du pharynx.
  • Ensuite, il est véhiculé par les cellules mononuclées (lymphocytes et monocytes) vers différents organes ou tissus (rate,  ganglions, amygdales, cellules des parois de l’intestin, de la vessie et de la moelle osseuse. 

Le mode de contamination :

Le virus contamine le chat par contact direct, car il ne survit que quelques instants en milieu extérieur.

  • par la salive (morsures, léchage mutuel, gamelles) ;
  • avec les urines et les selles (litière commune) ;
  • par le sang (bagarres, les transfusions) ;
  • lors des rapports sexuels ;
  • par voies placentaires ou pendant l’allaitement.
💡 L’infection peut être avortée, régressive ou progressive.
  • Avortée : lorsque l’immunité du chat est suffisante, l’infection ne se développe pas.
  • Régressive : le virus reste latent pendant une longue durée. Il se réactive en cas d’immunodépression. 
  • Progressive : le système immunitaire du chat devient déficient. Le virus atteint la moelle osseuse. La maladie progresse alors vers l’immunosuppression (lymphome, sida, etc.).

Les manifestations qui alertent

La leucose chez le chat, quels traitements ?

La baisse d’immunité chez le chat le rend vulnérable aux infections et à toutes les maladies qui se présentent. Il est anémié et affiche une perte de l’appétit et de poids.

  • Coryzas,
  • Gastro-entérites,
  • Infections buccales,
  • Lymphomes et leucémie
  • Polyarthrite.
  • Uvéites (atteinte des yeux).
  • Avortement.
  • Troubles digestifs et neurologiques.
  • Déformation osseuse.

Leucose chez le chat, quelles solutions ?

leucose chez le chat, quels traitements ?

Diagnostiquer la maladie :

  • Dans un premier temps, le vétérinaire réalise un test rapide (nommé test Elizabeth) avec un prélèvement de sang de l’animal.

Il vise à identifier l’infection en recherchant la présence d’antigènes viraux.

  • Toutefois si le test est négatif et que la suspicion de la leucose demeure, il est possible de faire un test sérologique dans un laboratoire.

Les traitements :

  • On utilise des antiviraux (interférons) pour diminuer la dose de virus dans l’organisme du chat, mais les résultats ne sont pas toujours probants.
  • Les maladies qui découlent de la baisse de l’immunité sont traitées (anti vomitifs et antidiarrhéiques en cas de troubles digestifs, antibiotiques pour les infections, perfusions en cas de déshydratation).
  • Une alimentation d’excellente qualité est essentielle.
  • Il est important de vermifuger l’animal et de lui administrer régulièrement un antiparasitaire.
💡 La phase progressive de la maladie peut se déclarer dans les 5 ans après la contamination. L’espérance de vie de l’animal est alors de 2 à 3 ans.
 

Prévenir la leucose féline :

Un chat qui vit en appartement et qui n’a pas de contact avec ses congénères (pension, etc.) a peu de risques de contracter la leucose.

  • En revanche, pour les chats qui ont accès à l’extérieur, il existe un vaccin dont l’efficacité se situe entre 80 et 90 %.
  • La stérilisation ou la castration permet de réduire les interactions entre chats.

Les matou-conseils 

Il est conseillé de faire vivre un chat infecté par la leucose à l’intérieur.

  • Pour éviter la contamination des autres chats.
  • Et pour lui éviter les infections.

Auteur : Lydie Dronet responsable de la pension pour chien Tiques et Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


Laisser un commentaire