•  
  •  
  •  
  •  

La parvovirose canine, c'est quoi ?

La parvovirose canine a fait son apparition à la fin des années 1970. Elle résulte d’un virus très résistant, le parvovirus canin de type 2 (ou CPV2). Très contagieuse et souvent mortelle dans les quelques jours qui suivent la contamination, il est indispensable de savoir la détecter.

Découvrez-en plus sur les symptômes de cette affection virale.

Qu'est-ce que la parvovirose canine ?

La maladie a été diagnostiquée aux États-Unis et en Australie en 1978. Et elle est due à un parvovirus (type 2) particulièrement résistant. D’ailleurs seule une désinfection à l’eau de javel est utile pour nettoyer les locaux infectés. La maladie s’apparente à 98 % au typhus félin. 

La parvovirose est transmissible par contact entre chien, surface contaminée ou ingestion ou léchage d’urine et d’excréments. 

Cette maladie n’est pas une zoonose. En effet, l’animal ne peut pas la transmettre à l’homme.

Bon à savoir 😇:   il existe un parvovirus de type 1, responsable de morts embryonnaires chez la chienne gestante et de mortalités chez le chiot de moins deux mois.

Quels sont les symptômes de la parvovirose chez le chien ?

La parvovirose canine, c'est quoi ?

Chez le chiot les symptômes sont particulièrement marqués. En effet, celui-ci n’est plus protégé par les défenses immunitaires de sa mère et bien souvent il est trop jeune pour avoir eu l’ensemble des vaccins indispensables à sa protection. De plus, il se trouve en collectivité (élevage) ce qui favorise la contamination. Le chien adulte présente des signes cliniques identiques, mais d’intensité plus faible.

  • Diarrhée avec sang à l’odeur très forte.
  • Fièvre.
  • Léthargie.
  • Vomissement.
  • Déshydratation.
  • Problème cardiaque.

😇Si vous venez d’accueillir un chiot qui a des diarrhées, consultez rapidement un vétérinaire. La maladie évolue très rapidement et son issue est souvent mortelle.

Comment se soigne la parvovirose ?

Confirmation du diagnostic :

Le vétérinaire confirme la présence de la maladie de différentes façons :

  • chez le chiot non vacciné, il procède à un test sérologique par prise de sang.
  • pour les autres chiens, il pratique un test directement sur les selles ou avec un écouvillon anal.
  • une prise de sang peut révéler une baisse de globules  blancs, caractéristique de la maladie.

Traitement :

  • Chez le chiot, la maladie est mortelle en deux à cinq jours dans la plupart des cas. Par conséquent, une hospitalisation est nécessaire. Il est mis sous perfusion avec des antibiotiques. On soulage les symptômes avec des anti-vomitifs et des pansements digestifs.
  • Les adultes sont plus résistants, l’hospitalisation n’est pas systématique. En revanche, ils bénéficient du même traitement.

La prévention :

La vaccination est pratiquée entre 6 et 8 semaines chez le chiot avec un rappel un mois plus tard.

Le rappel est à faire une fois par an.

Et naturellement, il faut mettre en quarantaine les chiens contaminés pour éviter la contagion.

Attention ! En raison de sa gravité, la parvovirose canine est un des vices rédhibitoires chez le chiot. Si l’éleveur vous vend un chien malade, il devra vous le reprendre et vous le rembourser intégralement. Bien sûr, c’est un très grand traumatisme pour le maître 😥.


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire