La séborrhée grasse chez le chien, quelles solutions ?


Séborrhée chez le chien, quelles solutions ?

Inconfortable pour l’animal et très désagréable pour le propriétaire, la séborrhée grasse chez le chien ou dermatite séborrhéique alerte sur un problème plus profond chez l’animal. C’est pourquoi il est important de la prendre en charge.

Explications et conseils dans cet article.

La séborrhée grasse chez le chien, c'est quoi ?

Séborrhée chez le chien, quelles solutions ?

La peau est un organe émonctoire. C’est-à-dire qu’elle a la capacité d’éliminer par ses pores diverses toxines. Lorsqu’un élément dans l’organisme du chien dysfonctionne et que cela entraîne une élimination de toxines, cela provoque irritations, démangeaisons et dermatites. Rattachées aux follicules pileux, les glandes sébacées de la peau sont enflammées et se dérèglent ce qui provoque une production excessive de sébum, d’où un poil gras chez le chien.

On distingue deux formes d’atteintes, la séborrhée primaire ou idiopathique et la séborrhée secondaire derrière laquelle se cache une pathologie chez le chien.

La séborrhée primaire :

Elle se manifeste par des anomalies de la kératinisation (renouvellement de la couche protectrice de la  peau par de nouvelles cellules).

  • Cette forme de la maladie est génétique et s’observe de façon héréditaire. En effet, bien souvent, il existe des cas similaires dans la généalogie de l’animal.

💡 Le chien déclare la maladie très jeune sans développer de maladies cachées. On parle de séborrhée idiopathique. 

  • Certaines races sont prédisposées pour développer une séborrhée primaire : labrador, golden retriever, basset hound, berger allemand, shar-pei, cocker (liste non exhaustive).

 La séborrhée secondaire :

C’est une anomalie sous-jacente qui provoque la séborrhée secondaire chez le chien.

Les symptômes qui alertent

Différents signes apparaissent chez le chien dont une odeur rance et écoeurante de chaussette sale.

  • Démangeaisons fréquentes.
  • Rougeurs sur la peau.
  • Poil gras et luisant.
  • Des croûtes consécutives aux démangeaisons, car le chien se gratte.
  • Des pertes de poils, avec des zones de dépilation (en cas d’hypothyroïdie).
  • Otites chroniques.
  • Des suintements.
  • Une peau plus épaisse avec des changements de couleur.

Comment se diagnostique la séborrhée grasse ?

La maladie se confirme en réalisant un grattage de la peau du chien. Le vétérinaire prélève avec un  scalpel, un échantillon de peau pour l’observer au microscope.

  • Il recherche alors une surinfection causée par un champignon, une levure ou une bactérie. 
  • Si le résultat est négatif alors que la suspicion demeure, il est possible de mettre en culture les particules de peau pendant trois semaines.
  • Ce laps de temps permet aux bactéries, aux levures ou aux champignons de proliférer et de devenir plus visibles.

Les solutions pour soulager la séborrhée grasse du chien

séborrhée chez le chien, quelle prévention ?

Il n’existe aucun traitement pour soigner la séborrhée grasse primaire. Les solutions visent à soulager la sévérité des symptômes chez le chien.

En revanche, la forme secondaire pourra être traitée en trouvant la cause qui la provoque.

Le vétérinaire propose différentes solutions au cas par cas.

  • Un aliment plus adapté limité en glucides et de haute gamme.
  • Compléments alimentaires riches en acides gras (oméga-3).
  • Des shampoings sébo-régulateurs et kérato-modulateurs.
  • Antibiotiques.
  • Antiinflammatoires (corticostéroïdes).
  • Rétinoïdes (pour les affections cutanées).
  • Traitements pour soigner les maladies associées.

Le chien peut également souffrir de séborrhée sèche. Dans ce cas, il a de nombreuses pellicules accompagnées de croutes.

© Sandalphonarts;  © MBurdich ; © Goranh ; © Vlaaitje ; © Doamne.

Auteur : Lydie Dronet responsable de la pension pour chien Tiques et Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


Laisser un commentaire