Toux du chenil chez le chien, comment la reconnaître ?

  •  
  •  
  •  
  •  

La toux du chenil chez le chien, comment la reconnaître ?

La toux du chenil est une maladie infectieuse qui s’attaque à la trachée et aux voies respiratoires du chien.

Fatigante dans sa forme la plus simple, elle devient dangereuse lorsqu’elle s’attaque aux poumons de l’animal ou dans le cas d’une surinfection bactérienne.

La maladie n’est pas transmissible à l’homme, mais extrêmement contagieuse entre congénères.

Voici comment reconnaître la toux du chenil chez le chien.

La toux du chenil chez le chien, c'est quoi ?

La toux du chenil, comment la reconnaître ?

20 % des chiens développent cette affection au cours de leur vie dont 10 % en dehors des pensions, expositions, ou autres collectivités.

La toux du chenil ou trachéobronchite infectieuse est causée par un ensemble de virus et de bactéries qui colonisent les voies respiratoires du chien et s’y multiplient.

  • Les bactéries Bordetella bronchiseptica, Mycoplame ou des Pasteurelles.
  • Les virus Parainfluenza canin, adénovirus canin et Coronavirus canin.

La contamination se fait par voie aériennesurface infectée ou contact direct entre congénères lors d’une simple balade ou en collectivité (cours d’éducation, pension de vacances, etc.). Elle est très contagieuse. 

Le danger est plus important dans les cas de manque d’hygiène et d’animaux en état d’immunodépression (pathologie, vieillesse, chiot, parasité, etc.).

La maladie s’apparente à la coqueluche pour l’humain. Si elle reste au stade viral, elle se traite en 8 jours. Elle peut conduire à la mort de l’animal en cas de surinfection bactérienne.

Quels sont les symptômes de la toux du chenil ?

La toux du chenil, comment la reconnaître ?
  • Toux sèche et rauque par crises incessantes.
  • chien qui se racle la gorge.
  • Perte d’appétit.
  • Forte fièvre.
  • Régurgitation.
  • Fatigue.
  • Éternuements.
  • Écoulement nasal
  • Difficultés pour respirer.

Quels traitements pour soulager le chien ?

La toux du chenil chez le chien, comment la reconnaître ?

Si votre chien tousse et se racle la gorge, consultez un vétérinaire rapidement. Pour confirmer la toux du chenil, il propose une analyse de sang, une radio du thorax ou une recherche des agents responsables à l’aide d’un écouvillon dans les sécrétions nasales et trachéales.

Traitement pour la forme simple :

  • Antiinflammatoires. 
  • Antibiotiques (pendant 3 semaines).
  • Antitussifs.
  • Du repos.

En cas de complication :

  • Soins intensifs.

Ce cas de figure est rare si la prise en charge est rapide.

Quelle prévention pour la toux du chenil chez le chien ?

La toux du chenil chez le chien, comment la reconnaître ?

La couverture vaccinale est la meilleure solution pour prévenir la maladie.

  • La vaccination est réalisée dès que possible chez le chiot (entre 8 et 12 semaines) avec un rappel annuel.
  • 72 heures avant l’arrivée du chien en collectivité par voie intranasale.

Bien que fortement recommandé, le vaccin ne protège pas de tous les agents pathogènes de la toux du chenil. S’il est contaminé, la forme sera moins sévère. Attention ! il n’est pas compris dans la vaccination annuelle. C’est à vous d’en faire la demande.

Les premiers symptômes apparaissent entre 3 à 10 jours après la contamination. Les chiens brachycéphales sont à surveiller particulièrement en cas de situation à risque, car ils sont plus fragiles sur le plan respiratoire.

À lire aussi : piroplasmose chez le chien : symptômes et traitements

 

 

Auteur  : Lydie Dronet responsable de la pension pour chien Tiques et Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire