L’arrivée du chiot à la maison, les conseils !

  •  
  •  
  •  
  •  

L'arrivée du chiot à la maison, comment gérer ?

L’arrivée d’un chiot dans une maison est une grande source de joie et d’exaltation notamment pour les enfants. Cependant, elle doit s’anticiper et se préparer avec soin pour le bien de tous.

Voici quelques conseils dans cet article.

L'importance de réussir l'arrivée du chiot

Un chiot qui vient de quitter son environnement, sa mère et sa fratrie est entièrement à conditionner.

  • Une éducation positive, cohérente et réfléchie est primordiale pour son équilibre et une relation future belle et sereine. C’est pourquoi tous les membres de la famille doivent adopter les mêmes règles pour offrir au chiot un cadre rassurant.
  • Toutes les erreurs commises par manque d’informations ou de rigueur sont difficiles à corriger.
  • Tous les apprentissages commencés trop tard ou de façon inappropriée ont du mal à être acquis.

Pour avoir un chien obéissant, sociable, manipulable et finalement bien dans ses pattes, il doit comprendre ce que l’on attend de lui dès son arrivée à la maison. Il a tout à apprendre.

Que faut-il prévoir pour accueillir un chiot ?

L'arrivée du chiot à la maison, comment gérer ?

Un espace dédié :

Avant l’arrivée du chiot, il faut lui aménager un espace personnel. Par exemple, sous un escalier, dans un couloir avec une barrière de bébé, dans une cage d’intérieur, une lingerie, un bureau, une véranda ou un garage.
  • Pour faciliter l’apprentissage de la propreté.
  • Lui réserver un endroit dans lequel il peut dormir, manger et se sentir en sécurité.
  • Lui apprendre à gérer la solitude.
  • Le savoir en sécurité si vous avez des invités (pas habitués à fermer porte et portail), des travaux à réaliser et ainsi de suite…
  • Évitez qu’il fasse des dégâts dans votre habitation (vol de nourriture, dégradation du mobilier, etc.).

Bien sûr, il ne s’agit pas de le laisser constamment dans cet espace, car prendre un chien c’est avoir envie de vivre une belle aventure avec lui. Il y a simplement le temps des partages en famille et le temps où il doit rester tranquille pour apprendre l’autonomie et se construire.

Le bon équipement :

Pour gérer l’arrivée de votre chiot à la maison, un équipement de base est nécessaire.

 
  • Une panière en plastique (pratique à nettoyer et résistante au déchiquetage inévitable).
  • Un collier et une médaille d’identification.
  • Une laisse.
  • Un harnais.
  • Une longe d’au moins 5 mètres.
  • Une gamelle d’eau, une gamelle pour la nourriture.
  • Si vous n’avez pas la possibilité de lui réserver un endroit dans votre maison, une cage d’intérieur.

En la choisissant, pensez à la taille qu’aura votre chiot lorsqu’il sera adulte. En effet, porte ouverte, elle deviendra un refuge pour votre compagnon tout au long de sa vie.

  • Un nécessaire de toilette avec brosses et produits pour laver les oreilles, les yeux, les dents et le poil.
  • Un aliment de qualité prémium adapté à la race et à l’âge du chiot.

Généralement, les éleveurs sérieux offrent un paquet de croquettes aux adoptants.

Avoir les bons réflexes à l'arrivée du chiot à la maison

L'arrivée du chiot, comment gérer ?

À faire :

  1. Le jour J, laisser le chiot découvrir son environnement tranquillement après avoir sécurisé la maison (porte ou portail fermés, produits toxiques hors de portée, etc.).
  2. Lui apprendre son nom. Il précède tous les ordres que vous allez lui apprendre.
  3. Commencer l’apprentissage de la propreté, de l’habituation à la solitude,  de la marche en laisse et du rappel.
  4.  Faire prendre un bain à son chiot, le brosser et pratiquer la routine de soin (nettoyage des oreilles, des yeux, etc.) pour qu’il soit manipulable en toutes circonstances, et cela sans agressivité.

5. Lui faire écouter des bruits différents et l’emmener dans des endroits divers et variés pour le sociabiliser.

6. L’habituer à la voiture.

7. Prévoir un rendez-vous chez le vétérinaire pour le rappel des vaccins (primovaccination). Cela permet de contrôler si tout va bien et de poser des questions.

6. L’habituer à la voiture.

8. L’aimer et le respecter sans modération.

À ne pas faire :

  1. Prendre son chiot dans les bras à la première difficulté.

Un chiot pleure et appréhende certaines situations, c’est normal, car tout est nouveau pour lui. Il faut l’encourager à affronter ses peurs.

2. Le laisser vous suivre partout (signe d’anxiété).

3. Lui laissez sa nourriture à disposition. En effet pour réguler son transit, les repas doivent être donnés à heure fixe 2 à 3 fois par jours. De plus, gérer l’alimentation de votre chien permet d’instaurer une hiérarchie.

4. Lui donner à manger à table ou en dehors de l’heure des repas.

5. Le laisser commencer à aboyer ou à pleurer pour un oui ou pour un non.

Et cela commence dès la première nuit de son arrivée. Conduisez-le dans son espace et laissez-le pleurer. Il vient de quitter sa mère et sa fratrie. Il est triste et désorienté. C’est normal et cela va passer. On peut déposer dans son couchage une peluche bouillotte qui lui rappellera la chaleur de sa mère.

6. L’autoriser à vous mordiller ou à vous chevaucher.

Prévenir ses voisins de l’arrivée de son chiot pourra les rendre plus compréhensifs dans le cas de nuisances sonores les premiers jours.

Et en particulier si vous vivez en appartement.

Auteur : Lydie Dronet responsable de la pension pour chien Tiques et Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire