Les puces chez le chien : prévention et traitements

  •  
  •  
  •  
  •  

Les puces chez le chien

Les puces chez le chien sont des parasites externes qui s’accrochent à son pelage pour se nourrir de son sang. Leurs piqûres sont responsables d’allergies et d’anémies importantes.

Au stade adulte, la puce pique environ 10 fois par jour, ingère 15 fois son poids en sang et pond une cinquante d’œufs sur l’animal colonisé.

Voici comment prévenir et traiter l’apparition des puces dans cet article.

Comment les puces se développent sur le chien ?

Les puces se trouvent à 95 % dans l’environnement du chien, soit au jardin (ou autre extérieur) soit dans la maison en raison de leur cycle de vie particulier.

  • Au stade adulte, la puce se nourrit du sang de son hôte (chien, chat, hérisson, etc.).
  • 24 à 48 heures plus tard,  elle pond ses œufs qui tombent rapidement sur le sol.
  • Les œufs éclosent et se transforment en larve en 3 à 5 jours.
  • Chaque larve tisse un cocon et passe au stade de nymphe.

Les puces restent au stade de nymphe en attendant des conditions idéales pour se métamorphoser en adulte.

  • La température optimale de la fin du printemps à la fin de l’automne ou la température idéale atteinte lorsque les chauffages sont allumés dans les maisons l’hiver.
  • La présence d’un hôte comme le chien pour faire un premier repas de sang et poursuivre ainsi le cycle immuable de la vie.

En attendant, ces conditions favorables, la puce sous forme de nymphe se cache dans des endroits sombres comme les fentes de lattes de parquet, les tapis, les moquettes, les tas de bois et de feuilles, etc.

Invisible à l’œil nu, un cercle vicieux s’installe alors, car nous sommes susceptibles de les transporter un peu partout (sous nos chaussures par exemple).

Les signes qui alertent sur la présence du puces sur le chien

Lorsque le chien est victime d’une piqûre de puce, on ne le voit pas dans l’immédiat, en particulier s’il a des poils longs et que la puce vient de pondre.

Les signes qui alertent :

  • Léchage et grattage.
  • Zone d’irritation rouge notamment au niveau de la queue due à une allergie à la salive de puce.
  • Anémie (gencives pâles).
  • Température en dessous de 38 °C.
  • Le chien secoue beaucoup la tête.
À savoir : en se léchant ou en se grattant, le chien peut ingérer des puces vectrices du Ténia qui se développe alors dans son intestin.
 

Comment détecter les puces sur le chien ?

Les puces chez le chien : prévention et traitements
  • Inspectez les parties les moins velues de votre chien comme les aisselles ou l’aine à la recherche de petites boursouflures rouges (piqûres), de points noirs ou de puces vivantes.
  • Placez votre chien sur une serviette blanche et avec un peigne à dents serrées brossez votre chien. Puis examinez la serviette pour voir si elle contient des puces. En complément, trempez le peigne dans de l’eau savonneuse, si les petites pellicules passent du noir au rouge, il s’agit assurément de crottes de puces. Celles-ci se composent effectivement de sang séché.    

Attention ! les puces sont transmissibles à l’homme. Elles le piquent souvent aux poignets et aux chevilles.

Comment se débarrasser des puces chez le chien ?

Dans le cas où le chien est infesté par les puces, il faut traiter tout l’environnement pour tuer les intruses.

Si le chien n’a pas de puces, il est sage d’opter pour la prévention et l’éloignement.

 

Éradiquer les puces :

  • Pour éradiquer durablement les puces dans une maison, il existe des substances sous forme d’aérosol qui se diffuse de façon homogène dans toute la maison. On les trouve en vente chez le vétérinaire ou en pharmacie. Très efficace, il faut cependant prévoir de quitter son logement une demi-journée en compagnie de ses animaux. Tapis, moquettes, couchage du chien, etc. doivent être aspirés et désinfectés.
  • Au jardin, faire en sorte que la pelouse soit toujours tondue. En effet, les puces préfèrent se cacher, car elles sont sensibles à la luminosité.
  • Concernant le chien, les antiparasitaires sous forme de cachet à avaler sont ceux qui donnent le meilleur résultat, car celui-ci se diffuse dans tout l’organisme de votre compagnon. De cette façon, dès que la puce pique, elle meurt immédiatement. De plus, ils empêchent le développement des larves. Ces dispositifs sont en vente uniquement chez les vétérinaires avec une action de 1 à 3 mois et selon le poids du chien. Marque Bravecto par exemple.
  • Donner un bain au chien avec un shampoing antiparasitaire est une mesure complémentaire.
  • On trouve également des antipuces sous forme de poudre ou de spray, mais ils sont plus contraignants. 

Prévention et éloignement :

  • Les colliers antiparasitaires sont une bonne alternative, car leur durée d’action est longue ce qui les rend économiques.
  • Des produits sous forme de pipettes comme Frontline, Advantage et Advantix (liste non exhaustive) à placer sur les omoplates de votre animal lui évitent d’être infesté. En général, ils ont une durée d’action de 4 à 6 semaines.
  • Les dispositifs oraux à avaler.

Les solutions naturelles

Certaines odeurs naturelles ont un effet répulsif pour les puces comme la lavande. Vous pouvez disposer quelques gouttes d’huiles essentielles de lavande entre les omoplates de votre chien ou dans un diffuseur dans votre logement.

Une autre solution consiste à appliquer une décoction de menthe sur le poil de votre chien. Pour cela, faites bouillir une grosse poignée de menthe dans un litre d’eau. Lorsque la préparation est froide, appliquez-la sur l’ensemble du pelage.

Attention ! les antipuces pour chien sont toxiques pour nos amis les chats. En effet, ils contiennent de la perméthrine, composant que l’organisme de minet ne sait pas éliminer.

De plus, il est vivement recommandé à la femme enceinte ou qui allaite de ne pas être en contact avec les produits antiparasitaires.

Auteur : Lydie Dronet responsable de la pension pour chien Tiques et Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire