L’hypothyroïdie chez le chien : symptômes et traitements

  •  
  •  
  •  
  •  

Hyperthyroïdie chez le chien : symptômes et traitements

L’hypothyroïdie chez le chien est une maladie endocrinienne courante qui affecte son comportement et son aspect physique, car elle touche l’ensemble des organes. Généralement, la maladie est diagnostiquée entre 3 et 8 ans et touche aussi bien les mâles que les femelles.

Une prise en charge et une surveillance régulière permettent de stabiliser la maladie efficacement et durablement.,

L'hypothyroïdie chez le chien, c'est quoi ?

L'hypothyroïdie chez le chien

© chien.com

La glande thyroïde est contrôlée par la glande hypophyse, placée à la base du cerveau. Elle se situe dans le cou du chien et produit des hormones indispensables pour réguler et faire fonctionner son organisme. 

  • L’hormone T4, la thyroxine.
  • L’hormone T3 fabriquée à partir de l’hormone T4. Très active, elle intervient dans la croissance, la régulation de la chaleur corporelle, le fonctionnement du cerveau,  l’humeur et la bonne assimilation des nutriments.

On parle d’hypothyroïdie lorsque le taux d’hormones thyroïdiennes est trop faible dans le sang. Il existe plusieurs formes d’hypothyroïdie.

L’hypothyroïdie primaire :

Cette forme de la maladie résulte d’un dysfonctionnement de la glande thyroïde qui entraîne un déficit d’hormones thyroïdiennes.

  1. Pour certains chiens, l’organisme produit des anticorps contre les cellules thyroïdiennes et les détruit ce qui entraîne un dysfonctionnement du système  immunitaire (thyroïdite lymphocytaire). 
  2. Pour d’autres chiens, les cellules thyroïdiennes sont remplacées par des cellules graisseuses  (atrophie idiopathique) sans que l’on connaisse la cause de la diminution de la production d’hormones thyroïdiennes.
Dans des cas beaucoup plus rares, l’hypothyroïdie se développe à la suite d’une tumeur de la thyroïde, d’une malformation congénitale (trouble de la croissance et du développement cérébral chez le chiot) ou d’un déficit de sécrétion des hormones TSH ( produites par l’hypophyse) ou des hormones THR (synthétisées par l’hypothalamus). On parle alors d’hypothyroïdie secondaire et tertiaire.
 
 

Les symptômes qui alertent

hypothyroïdie chez le chien : symptômes et traitements

D’un chien à l’autre, les signes cliniques sont variables. D’autant plus, que l’hypothyroïdie lymphocytaire s’installe progressivement (sur 1 à 3 ans).

  • Obésité sans augmentation des rations alimentaires.
  • Perte de poids ou poids insuffisant dans certains cas.
  • Léthargie et phases de sommeil plus importantes.
  • Problèmes dermatologiques (perte de poils en particulier sur la queue, séborrhée sèche ou grasse, poils moins beaux, cassants et moins fournis).
  • Hyperpigmentation de la peau.
  • Agressivité possible.
  • Fonction de la reproduction altérée (absence de chaleur ou manque de libido chez le mâle).
  • Dépôts de cholestérol (lipides) dans la cornée.
  • Diarrhées ou vomissements.
  • Boiteries.
  • Intolérance au froid.
  • Troubles cardiaques.

Comment se diagnostique l'hypothyroïdie chez le chien ?

Le vétérinaire pratique un bilan sanguin 

  • Pour évaluer le taux de cholestérol et de triglycérides. Dans le cas de l’hypothyroïdie, leurs taux sont  trop élevés.
  • Pour réaliser un dosage hormonal.

Il complète son examen par une palpation de la glande thyroïde, un scanner ou une échographie selon les symptômes présents.

Bien que tous les chiens puissent être touchés par la maladie, il existe des prédispositions raciales chez le beagle, le golden retriever, le setter irlandais, le caniche et l’airedale terrier (liste non exhaustive).

Quels traitements pour soigner l'hypothyroïdie ?

L'hypothyroïdie chez le chien : symptômes et traitements

Le traitement repose sur l’administration d’hormones thyroïdiennes de synthèse (levothyrox)  et cela jusqu’à la fin de vie de l’animal.

  • La posologie est calculée en fonction du poids de l’animal et adaptée au fur et à mesure selon la réponse au traitement.
  • Pour une assimilation optimale, il doit être donné une demi-heure avant le repas une à deux fois par jour.
  • Le traitement est peu couteux et sans effets secondaires.
La disparition des symptômes est longue et progressive.
Dans le cas d’alopécie par exemple, il faut souvent attendre une mue complète pour voir une amélioration.

L’hypothyroïdie demande un suivi et des prises de sang régulières (tous les 6 mois à 12 mois) pour s’assurer que le taux de T4 est stable.

Auteur : Lydie Dronet responsable de la pension pour chien Tiques et Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire