•  
  •  
  •  
  •  

Contrairement aux idées reçues, le chevauchement chez le chien résulte non pas d’un besoin sexuel, mais d’une volonté de communiquer et d’affirmer son autorité.

Si votre chien grimpe ses congénères, ou simule l’acte sexuel sur un objet, vos convives ou vos jambes, vous devez comprendre pourquoi il adopte son comportement pour réagir de la bonne façon.

Zoom sur cette pratique déroutante et souvent incomprise de nos compagnons.

Pourquoi le chien chevauche ?

Bien qu’embarrassant pour les propriétaires, le chevauchement chez le chien est un comportement normal qui lui permet de s’exprimer et d’interagir dans son environnement.

Il convient de réagir si ce comportement devient récurrent, dangereux ou ingérable.

Idées reçues

Mon chien est homosexuel.

  • C’est faux. L’homosexualité n’existe pas chez le chien.

Mon chien a besoin d’une copine

  • C’est faux. Le chien n’a pas besoin de sexualité. Le besoin de s’accoupler se manifeste uniquement pour la reproduction lorsque la chienne a ses chaleurs. Elle envoie des phéromones qui attirent le mâle lorsqu’elle est prête à être saillie.

Les raisons du chevauchement

Observez votre chien pour savoir dans quelles circonstances il chevauche.

Les hormones

  • Si votre chiot simule lacte sexuel sur un objet avec érection et éjaculation, il a de fortes poussées d’hormones qui laissent penser qu’il sera dominant à l’âge adulte.  Ce comportement s’accompagne d’un marquage urinaire très marqué avec une odeur très forte qui se dégage du chien. 
  • La castration entre 6 mois et 9 mois pour les mâles est vivement recommandée. Pratiquée plus tard, les résultats sont moins significatifs.
chiot qui s'amuse

Avec les autres chiens

  • Excités, avec l’envie de se dépenser, les chiens qui se rencontrent adoptent un ensemble de postures pour faire connaissance (bougent la queue, se reniflent, aboient, etc.). Le chevauchement est l’une de ces postures. Par cette attitude, les chiens cherchent à établir une hiérarchie dans le groupe, à tester les limites de chacun, et à savoir avec qui ils peuvent être amis.

À la pension, j’observe ce comportement très souvent chez les mâles comme chez les femelles.

Seule la présence d’un mâle dominant provoque des affrontements dangereux et inévitables. Il hérisse les poils, grogne et attaque en oubliant le passage des présentations.

Certaines races sont prédisposées à être dominantes :

  • berger allemand.
  • malinois ;
  • dog argentin ;
  • races nordiques ;
  • bouledogue français.

Lors des balades avec vos toutous, il est bon de savoir reconnaître ces signes pour anticiper la confrontation.

Un chien attaché et un maître qui le serre contre lui avec une tête anxieuse sont aussi une bonne indication pour éviter les situations à risque. N’hésitez pas à lui demander si son chien est dominant.

En cas de tentative de chevauchements, détachez votre chien pour qu’il puisse s’exprimer ou au cas échéant se sauver.

Un chien soumis se couche sur le dos, le chien dominant n’a plus de raison de le chevaucher.

La prudence reste de mise.

Attirer lattention

Lorsque vous recevez des invités ou que votre chien s’ennuie, il chevauche des objets ou les jambes qu’il trouve à sa portée pour se faire remarquer et exprimer une émotion. Il vous envoie un message.

  • Je suis là, regardez-moi !

Faites cesser ce comportement en le redirigeant vers un jouet ou en l’isolant dans une pièce ou au jardin. Le but est de faire diversion pour stopper le chevauchement.s

Si votre chien est castré à partir de 6 mois, il ne marquera pas son territoire et ne deviendra pas un mâle dominant 😉.


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire