•  
  •  
  •  
  •  

Quelles obligations à l'éleveur de chien ?

Quelles obligations a l’éleveur de chiens ? Cette question est légitime si vous avez décidé d’accueillir un chien de race.

En effet, de la déclaration de l’élevage à  la sociabilisation du chiot,  l’éleveur professionnel ou amateur a des obligations légales et morales.

Découvrez la réglementation de l’élevage et la mission de l’éleveur pour vous assurer un chien équilibré.

Quelle réglementation pour l'élevage de chien ?

Depuis 2016, la vente de chiots est soumise à une réglementation précise pour assurer leur bien-être :

  • pour obtenir un numéro de Siren, la déclaration de l’élevage canin est à  faire auprès de la chambre d’agriculture ;
  • si l’éleveur vend plus d’une portée par an, l’élevage est à déclarer à la Direction départementale de la Protection de la Population ;
  • l’obtention d’un certificat de capacité est obligatoire. En effet,  elle prouve que l’éleveur à toutes les connaissances requises pour élever des chiens. La demande est à soumettre à la Direction départementale vétérinaire de la préfecture ;
  • chaque élevage possède un livre dans lequel est consigné, l’identification de la mère  et la description complète de chaque chiot (identification, etc.). Le carnet comporte également un registre sanitaire ;
  • enfin, si l’élevage  se compose de plus de 9 chiens âgés de 4 mois, il doit être équipé d’une installation qui respecte l’environnement. Au-delà de 50 chiens, une autorisation d’exploiter est obligatoire.

À savoir 😇  ! Vous pouvez demander à consulter ce registre.

Quels sont les devoirs de l'éleveur envers les chiots qu'il élève ?

Quelles sont les obligations d'un éleveur de chien ?

Un éleveur sérieux et passionné est primordial pour assurer à votre futur compagnon un équilibre physique et mental.

La sociabilisation primaire

Chez le chiot, elle se joue entre 2 et 12 semaines. Et elle est cruciale pour sa vie future. Pendant cette période, le chien apprend  les codes de son espèce avec sa mère et sa fratrie.

Pour compléter cet apprentissage, l’éleveur doit lui fournir un environnement riche en stimulus sensoriels :

  • mettre le chiot en contact avec d’autres espèces (chat, volaille, etc.) ;
  • lui faire rencontrer des hommes, des femmes, des enfants, des personnes de couleur ou en uniforme…
  • lui faire écouter différents bruits (aspirateur, pétard ou autre) ;
  • l’habituer à la voiture ;
  • et le familiariser avec des éléments de la vie courante comme les poussettes ou les vélos par exemple.

Privé de cette sociabilisation primaire, le chien développera des peurs très handicapantes  ou de l’agressivité, car il ne sera pas comment réagir en cas de situation inconnue.

À retenir  : 😇 il ne faut pas adopter un chiot avant l’âge de 10 semaines et il faut s’assurer qu’il a été suffisamment sociabilisé.

Céder des chiens en bonne santé 

L’hygiène des locaux, les parents choisis pour la saillie et les soins apportés au chiot (vaccination, vermifugation, alimentation, etc.) doivent être irréprochables. En effet, la loi du 22 juin 1989 considère 6 maladies rédhibitoires à la vente d’un chiot :

  • la maladie de carré ;
  • l’hépatite de Rubarth ;
  • la parvovirose  canine ;
  • la dysplasie de la hanche ;
  • l’ectopie testiculaire ;
  • l’atrophie rétinienne.

Et bien que moins grave les chiots attrapent aussi des maladies parasitaires comme la Giardiose dans les élevages.

Astuces 😇 :  demandez à voir les locaux, les parents ainsi que la radio de leurs hanches (en cas de race prédisposée à la dysplasie) et le certificat vétérinaire de bonne santé.

Quelles sont les obligations d'un éleveur de chien ?

Fournir les documents légaux pour une adoption réussie

L’éleveur de chiens à l’obligation de fournir des documents spécifiques.

  • Une attestation de vente. Elle est à signer par les deux parties que l’éleveur soit amateur ou professionnel.
  • Le carnet de vaccination signé par le vétérinaire.
  • Le certificat d’identification par puce électronique ou tatouage. Le numéro de puce en France commence par 250 pour être sûr que le chiot n’est pas l’objet d’un trafic.
  • Pour les chiens inscrits au LOF, un document officiel d’inscription provisoire au livre des origines LOF.
  • Si vous adoptez un chien adulte, son pédigrée s’il a été confirmé.

Un éleveur consciencieux fournit un guide avec les premiers conseils d’éducation et un sac de croquettes auxquelles est habitué le chiot.

Lorsque vous répondez à l’annonce d’un éleveur, celle-ci doit comporter son numéro de SIREN, la race de l’animal, si le chiot peut devenir LOF, son numéro d’identification et le nombre de la portée 😉 !


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire