Stress chez le chien, quelles conséquences ?

  •  
  •  
  •  
  •  

Stress et dépression chez le chien, quelles solutions ?

Le chien forme un véritable binôme avec son maître ou la famille à laquelle il s’attache. Il accorde doucement sa confiance et le cadre imposé pendant son éducation le rassure. Pourtant, les chiens tout comme les humains connaissent des périodes de stress plus ou moins intenses qui peuvent les conduire à une grande tristesse, voire même à développer certaines maladies.

Savoir reconnaître les signes de stress chez le chien est donc important pour réagir rapidement et aider votre compagnon à gérer son mal-être.

Le chien peut-il vraiment être stressé ?

Stress et dépression chez le chien

Oui, le chien peut vraiment être stressé, et cela comme tout être vivant. En effet, lorsque l’animal stresse, cela lui permet de réagir face à une situation dangereuse, inquiétante ou soudaine et de mettre en place une stratégie pour s’adapter ou se défendre.

  • Son corps se met alors en alerte : son cœur s’emballe, sa respiration s’accélère, ses muscles sont tendus, il sécrète de l’adrénaline et du cortisol.
  • Son esprit réagit aussi en évaluant la situation, ses enjeux et son issue possible.

Être stressé ponctuellement chez le chien est donc normal et utile pour assurer sa protection. En revanche, le stress devient un problème lorsqu’il s’installe dans le temps et devient excessif. Dans ce cas, l’animal est toujours en alerte, il ne parvient plus à se poser et à avoir une vie normale. Cela peut nuire gravement à sa santé ou entraîner des problèmes comportementaux difficiles à gérer pour le propriétaire.

Stress chez le chien : les signes à surveiller !

stress et dépression chez le chien, quelles solutions ?

Un stress répété chez le chien entraîne des signes nombreux et variés. Sans une remise en cause de son mode de vie, le chien peut sombrer dans une profonde tristesse, voire une dépression. Il refuse alors de jouer, de se promener et toutes interactions. Il reste prostré et dort toute la journée.

Les signes à surveiller :

  • Respiration haletante.
  • Bave excessive.
  • Pupilles dilatées, poils hérissés.
  • Hyperactivité.
  • Diarrhée.
  • Boulimie ou anorexie.
  • Tremblements.
  • Automutilation (patte et queue).
  • Ne fais plus sa toilette.
  • Aboiements intempestifs.
  • Tremblement et animal qui se cache.
  • Agressivité.
  • Destruction de son environnement (panier, meuble, etc.).
  • Chute de poils anormale.
  • Glandes anales qui se vident.
  • Malpropreté.
  • Pipis incontrôlés (appelés aussi «de joie»).
 
 

les différentes raisons possibles du stress chez le chien

Tous les chiens ne sont pas égaux face au stress. Cela dépend grandement de leur sociabilisation primaire (avec leur mère et leurs frères et soeurs), puis de leur sociabilisation secondaire (dès l’arrivée dans sa nouvelle famille). La race et les premières expériences positives ou négatives ont également un fort impact.

De manière générale, tous changements dans sa routine de vie génère du stress chez le chien. En effet, il a besoin de rituels et de tranquillité pour se sentir rassurer, avoir des repères et attendre les interactions avec son maîtres, indispensables pour son équilibre et son bonheur.

Les situations qui génèrent du stress chez le chien :

  • Déménagement.
  • La peur de la voiture.
  • Arrivée d’un enfant ou d’un autre animal.
  • Bruits (travaux, orage, pétards, etc.).
  • Décès de son maître.
  • Odeurs gênantes pour lui.
  • Reprise d’une activité professionnelle d’un membre de la famille.
  • Nourriture inadaptée ou carencée.
  • Manque d’activité. 
  • Chien que l’on a détourné de sa fonction première et qui s’ennuie.
  • Chien qui souffre en silence (maladie cachée qui se développe).
  • Faire garder son chien (pension, chenil, amis, famille).
  • Surprotéger son chien.
  • Sa propre angoisse, car l’animal est une éponge émotionnelle.
La situation sanitaire générée par la Covid-19 a aussi des répercussions sur le comportement de nos chiens. En effet, ils doivent eux aussi s’adapter à de nouvelles règles de vie du jour au lendemain. Absence soudaine ou présence de leurs maîtres (télétravail), nouveaux lieux de balade, moins d’interaction avec leurs congénères, tristesse et déprime de leurs propriétaires, etc. Autant de motifs qui sont source de stress pour le chien, car ses repères sont sans cesse remis en jeux.
 

Comment aider un chien stressé et déprimé ?

stress et dépression chez le chien, quelles solutions ?

À long terme, le stress est néfaste pour le chien. Celui-ci outre les problèmes comportementaux peut développer des pathologies telles que l’eczéma, les otites, le cancer ou un vieillissement prématuré.

Consulter un professionnel :

Consulter un vétérinaire permet de s’assurer que le chien ne souffre d’aucune maladie cachée. De plus, en attendant d’opérer des changements dans son mode de vie, la prise ponctuelle de médicaments aide à réconcilier animal et propriétaire. Tranquillisants, antidépresseurs et phéromones apaisantes pourront être prescrits.

Consulter un comportementaliste aide à mieux comprendre le mal-être du chien et les causes réelles de son stress en fonction de son passé, de son caractère, de sa race et de son environnement. Une thérapie réussie aide à supprimer la prise de médicaments.
 

Des mesures qui peuvent fonctionner au cas par cas :

  • Réduire l’espace de votre chien lors de vos absences. Cela le rassure et lui retire l’impression d’une maison vide.
  • Laissez un bruit de fond comme la radio.
  • Augmentez le temps d’activité quotidien.
  • Changer sa nourriture pour une alimentation de meilleure qualité (très riche en protéines).
  • Si votre chien s’ennuie, adoptez un autre animal (après mûre réflexion et avis du comportementaliste par exemple).
  • Le faire garder par une tierce personne dès son plus jeune âge pour limiter l’hyperattachement.
  • Choisir en dernier recours de lui trouver une famille plus adaptée à ses besoins. 

Adopter un chien bien sociabilisé par l’éleveur est primordial pour éviter de nombreux désagréments liés au stress. Prenez le temps pour trouver un compagnon compatible avec votre mode de vie.

D’après des sondages récents dans les refuges animaliers, 3 chiens sur 20 sont ramenés après une adoption.

Auteur : Lydie Dronet responsable de la pension pour chien Tiques et  Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire