Votre chien est stressé en voiture, que faire ?

  •  
  •  
  •  
  •  

chien stresse en voiture, que faire ?

Votre chien est stressé en voiture. Il pleure, gémit, aboie, tremble, vomit, s’oublie ou tout simplement refuse de monter à l’intérieur. Par ces manifestations, votre compagnon vous envoie un message de détresse bien réel.

Découvrez comment réconcilier votre chien avec la voiture dans cet article.

Deux raisons principales au stress du chien en voiture

Un manque d’habituation dès le plus jeune âge :

Pour avoir un chien bien dans ses pattes en toutes circonstances, la sociabilisation primaire est essentielle. En effet, tout éleveur sérieux commence celle-ci lorsque le chiot à 3 semaines. 

Elle consiste à confronter le chiot à toutes les expériences possibles et utiles à son existence future. Cette stimulation doit être sensorielle (faire écouter des bruits et toucher des objets), sociétale (rencontre avec d’autres animaux et tous types de personnes) et environnementale (voiture, marché, parc, campagne, ville, etc).

Généralement, le chiot est habitué à la voiture lors des visites vétérinaires. Mais il arrive que ce soit le vétérinaire qui se déplace à l’élevage et dans ce cas-là, bien souvent le chiot n’a jamais fait l’expérience de la voiture sans un travail consciencieux de sociabilisation de la part de l’éleveur.

Lorsque le chiot monte dans la voiture pour la première fois, il peut associer le bruit, les nouvelles odeurs ou le mouvement de la voiture à une mauvaise expérience qu’il revivra à chaque nouveau trajet.

Le chien aussi a le mal des transports !

1 chien sur 6 souffre du mal des transports ! 

 Le mal des transports est dû au contraste entre les mouvements de la voiture enregistrés par les yeux du chien et l’immobilité de son corps perçue par l’oreille interne. Celui-ci se manifeste par des nausées, des vomissements, des accidents urinaires ou des diarrhées.

Par conséquent, le chien a peur de la voiture, car il sait qu’il va être malade en montant à l’intérieur.

L’anxiété est une autre origine du mal des transports si le chien associe le trajet en voiture à une expérience désagréable comme une visite chez le vétérinaire ou chez le toiletteur.

Dans ce cas, il halète, salive, tremble, lâche ses glandes anales ou gémit.

Comment réconcilier votre chien avec la voiture ?

Lorsque le chien associe la voiture à une mauvaise expérience, il faut le faire affronter sa peur en le reconditionnant. 

En rendant l’expérience de la voiture plus agréable :

Pour rendre la voiture plus agréable à votre chien, il doit comprendre d’une part qu’elle ne représente aucun danger pour lui et d’autre part qu’il y a un intérêt pour lui s’il accepte de monter à l’intérieur.

  1. Placez un jouet et la couverture de votre chien dans votre voiture. Puis laissez-le visiter l’habitacle et le renifler à son aise tout en le flattant avec enthousiasme. Donnez-lui une friandise pour récompenser son bon comportement.
  2. Laissez les portes de votre voiture ouvertes et tout en surveillant votre chien, laissez-le explorer votre véhicule seul (avec toujours son jouet et sa couverture). N’oubliez pas de lui donner sa friandise et en particulier si vous le trouvez couché sur sa couverture !
  3. Renouvelez l’exercice plusieurs jours avec des séances courtes et répétées.
  4. Lorsqu’il est à l’aise dans l’habitacle, placez-vous à la place conducteur, moteur allumé et portes ouvertes puis encouragez votre chien à monter dans la voiture. Récompensez-le en cas de bon comportement. Dans le cas contraire, ne vous découragez pas et recommencez ultérieurement.
  5. Commencez à faire des trajets courts et de plus en plus longs avec votre chien. Faites vous accompagner par une tierce personne pour rassurer et distraire votre chien.
  6. Ne lui donnez pas son repas avant de voyager.
  7. Associez les premiers trajets en voiture à quelque chose d’agréable pour votre chien comme une belle promenade en forêt.

Quelles solutions contre le mal des transports pour le chien ?

Un bon équipement pour rassurer votre chien :

Pour limiter le mal des transports (et pour être en règle avec le Code de la route article R412-6), votre chien ne doit pas divaguer dans votre véhicule. Plusieurs solutions s’offrent à vous.

  • La laisse courte équipée à une extrémité d’un dispositif qui se clipse dans la ceinture de sécurité et à l’autre extrémité d’un mousqueton que l’on attache au collier ou au harnais de son chien.
  • La grille de sécurité qui permet d’isoler votre chien dans le coffre de votre voiture.
  • La cage de transport est idéale, car elle permet une immobilisation complète du chien. De plus, elle est solide et facile à entretenir.

La solution médicamenteuse pour apaiser votre chien :

N’hésitez pas à parler du mal des transports avec votre vétérinaire. Il vous conseillera un traitement adapté pour votre chien. Il s’agit en général de légers sédatifs (pour les trajets longs) ou d’un antiémétique pour lutter contre les nausées et les vomissements.

Le collier à base de phéromones  ou les fleurs de Bach donnent de bons résultats. Mais il faut commencer leur utilisation plusieurs jours avant le trajet en voiture car leur action n’est pas immédiate.

Lorsque l’on accueille un chiot, l’idéal est de le faire voyager en voiture dès son arrivée à la maison. Effectuez des trajets courts autour de votre domicile et de plus en plus longs en faisant des pauses régulières. L’habituation dès le plus jeune âge est la clé de la réussite.

Auteur : Lydie Dronet responsable de la pension pour chien Tiques et Puces dans le 44 (visite à domicile pour les autres animaux).


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire